Livre RolnikaiteJ'ai hésité quant à la rubrique sous laquelle devait figurer ce témoignage. Il pourrait aussi bien se trouver parmi les livres "sur l'extermination" en général. En effet, il s'agit du journal (version intégrale) d'une toute jeune fille. Il couvre la période allant de 1941 -elle a alors 13 ansà la mise en place du ghetto- jusqu'à sa libération par les Soviétiques en 45, après avoir été prisonnière de plusieurs camps et à l'issue d'une "marche de la mort". On le comprend immédiatement : cette enfant juive a traversé toutes les épreuves de la Shoah. Son livre est extraordinaire, comme elle-même, à n'en pas douter.
Les deux premiers tiers sont peut-être les plus utiles à l'historien -mais il est difficile de se permettre de telles appréciations. Ils sont consacrés au quotidien du ghetto de Vilnius, capitale de la Lituanie et ville de Macha. Elle va le décrire et en raconter le quotidien in situ (auxiliaires de police lituaniens, transferts et tueries de masse dans la proche forêt de Ponar, organisation juive dans le ghetto avec Jacob Gens, résistants du FPO à l'aube de 42 et Itzik Witenberg, ... jusqu'à la liquidation de septembre 43. En effet, ce livre, même s'il a été "repris" par l'auteur après guerre, comme elle l'explique dans la préface, est néanmoins réellement un journal. Après l'avoir écrit, elle l'apprenait par coeur -les SS du ghetto l'auraient trouvé, c'était la mort immédiate- le déchirait, puis le réécrivait et le poursuivait, ... C'est ainsi que nous pouvons lire une description incroyable de la vie au ghetto, riche et détaillée, fine et intelligente. Macha a pu faire sortir ces cahiers du ghetto et les a retrouvés après guerre. Elle a en outre poursuivi ces modalités (écriture / mémorisation / destruction / réécriture) chaque fois que la chose était possible durant son enfermement à Kaiserwald, Strasdenhof (sous-camps de Riga) et Stutthof (sur du papier de sacs de ciment, etc). Dès sa libération, avant la fin de la guerre et durant sa récupération (elle pèse alors moins de 40 kg), elle reconstitue ses notes...

Ed. Liana Levi, 2003 (1ère éd expurgée, en yiddish -langue de la rédaction- en 1965 à Moscou, 2è éd. -intégrale- en allemand en 2002).

Ressources

collectif-dzieci-lodzkiego-getta-children-of-the-lodz-ghettoCet ouvrage est une sorte de catalogue d'expo qui s'est tenue à l'USHMM de décembre 2006 à octobre 2007. L'existence du ghetto de Lodz y est retracée au travers de photos d'enfants (archives du ghetto) et[...]
  
michael-marrus-lholocauste-dans-lhistoireL'historien canadien, célèbre pour ses travaux sur les Juifs de France, propose ici un panorama d'ensemble de la Shoah. Il s'intéresse à ce qui a été su, fait (ou pas) et dit à l'époque, en remettant les[...]
  
jean-charles-deniau-et-stephane-khemis--dossier-hitler-462-a--2009Un documentaire fondé sur des archives Soviétiques retraçant les interrogatoires en 1948 et 49 de Heinz Linge (majordome de Hilter, mort en 1980) et Otto Günsche (son aide de camp, mort en 2003). Ceux-ci[...]
  
ernst-lubitsch--to-be-or-not-to-be-jeux-dangereux-fiction-usa-1942Juif Allemand né à Berlin, Lubitsch émigre pour Hollywood afin de vivre sa passion pour le cinéma. Il a 30 ans, nous sommes en 1922. D'abord acteur puis réalisateur, il se fait le spécialiste de[...]
  
ruth-kluger-refus-de-temoignerUn ouvrage (titre original : "Weiter leben" : continuer à vivre) qui porte une parole de femme partie vivre aux Etats-Unis après la guerre. Elle y parle de l’hier des camps depuis un ici et[...]
  
august-kowalczyk-le-refrain-des-barbelesL'auteur (1921-2012) dit que l'essentiel de ce témoignage a été écrit dans les années 60, bien qu'il ait été publié dans les années 90. En été 39, il a 17 ans et est autorisé pour la première fois à des[...]
  
matricule-55310-qbirkenau-bagnes-de-femmes D'abord soulever toute ambiguité : l'auteur de ce livre a souhaité signer de son numéro de tatouage, sans indiquer son nom (en fait 52.310, le manuscrit a dû être mal interprété. Il s'agit d'une femme[...]