Eléments biographiques sur les 40 accusés au procès d’Auschwitz à Cracovie.

Merci à Chrish qui a traduit certaines de ces informations du Polonais (in : T.CYPRIAN, J.SAWICKI / Siedem procesow przed Najwyszym Trybunalem Narodowym . - Poznan, 1962.)

 

 


AUMEIER, Hans. Hauptsturmführer. Lagerführer. Né en 1906 à Amberg ; Bavière. Quasi-analphabète. Entre au parti NS en 29 (n° 2.700). Officie dans différents camps dont Dachau (de 34 à 36), Flossenbürg (de 38 ou 39 à janvier 42) puis Auschwitz (février 42 à mai ou août 43). [Les dates sont variables selon les sources, même officielles. Il semble qu'il varie dans ses déclarations]. Son arrivée s’explique peut-être par ses bonnes relations avec Höß (les deux étaient allés "à l’école d’Eicke" à Dachau). Il ne se contentait pas d’exécuter les ordres, mais donnait dans l’excès de zèle. Il en est parti en 43, sur proposition de Höss, pour le camp de Vaivara (Estonie) puis Mysen ou Grini (Norvège) où son attitude semble avoir été tout à fait différente. Lorsque les Britanniques l’ont arrêté et interrogé au début de l’été 45, il a d’abord nié toute connaissance sur les chambres à gaz d’Auschwitz, mais plus tard (après que d'anciens prisonniers et des SS aient parlé et évoqué son rôle) il a donné diverses informations et détaillé notamment les gazages aux Bunkers 1 et 2. Il a été condamné à mort au procès de Cracovie et exécuté en janvier 48.


BOGUSCH, August. Schutze. Blockführer. Né en 1890 à Liblinitz. Entré à la NSDAP en 32 et à la SS en 33. Etait à Buchenwald en 39 puis à Auschwitz de janvier 41 à janvier 44. L'ancien prisonnier Zdislaw Mikolajski témoigne du fait qu'il a travaillé à la Schreibstube. Condamné à mort, pendu en janvier 48.


BRANDL, Therese. Erstaufseherin. Née en 1902 (ou 1909 selon les sources) à Staudach, Autriche. Elle arrive à Ravensbrück en mars 40 où elle devient rapidement Rapportaufseherin. En mars 42 elle est nommée à Auschwitz 1 comme Rapportführerin puis mutée (en même temps que Maria Mandel) à Birkenau en octobre 42. En novembre 44, devant les avancées de l’Armée Rouge elle est envoyée à Muhldorf (camp annexe de Dachau) puis fuit en avril 45 devant l’arrivée imminente des troupes US. En août 45 elle est arrêtée par l’US Army. Condamnée à mort, pendue en janvier 48.


BREITWEISER, Arthur. Unterscharführer. Né en juillet 1910 à Lwow (Lemberg). Etudes de droit. De 39 à mai 40 à Buchenwald, de mai 40 à avril 44 à Auschwitz, puis jusqu'à janvier 1945 à Monowitz. Il déclare avoir eu comme fonctions : Verwaltungsschreiber (commis aux écritures), puis Bekleidungs- et Unterkunftkommando ("magasins" d’Auschwitz 1). Accusé notamment d’avoir été parmi les premiers à expérimenter le gaz Zyklon B sur des victimes humaines (témoignage de Motz, de Varsovie, ingénieur civil et de Schlupper notamment) puis d’avoir participé aux gazages du Block 11. Après les marches de la mort, il sera à Buchenwald-Ohrdruf du 27 janvier à avril 45. Arrêté à Marburg en mai 46, il est détenu à Darmstadt. Il est célibataire, sans enfant. Condamnation à mort commuée en perpétuité après 10 à 14 années de détention selon les sources. Sera aussi parmi les accusés du procès de Francfort où il sera acquitté.


BÜLOW, Alexander. Sturmmann. Né en 1905. Garde à Auschwitz de novembre 41 à janvier 45. 15 ans de prison.


BUNTROCK, Fritz. Blockführer et Raportführer. Né en 1909 à Osnabrück. Entré à la SS en 1935. À Birkenau de juillet 1942 à août 1944. A participé à la liquidation du camp des familles de Theresienstadt. Évoqué par Primo Levi dans l'ouvrage (entretien avec deux historiens) La Zone grise dans ces termes : "il était connu pour sa cruauté". Condamné à mort, pendu en janvier 48.


DANZ, Luise. Née en 1917 à Walldorf. Aufseherin. Gardienne dans différents camps, elle commenca son service au camp des femmes de Ravensbrück. En 1944 elle a été surveillante à Plaszow, Majdanek et Auschwitz. De janvier à avril 45 elle était surveillante au camp des femmes de Malhof. Condamnée à la prison à vie, elle sera libérée en 1956 et vit toujours en 2005.


DINGES, Erich. Chauffeur. Né en 1911 à Francfort. En service à Auschwitz en 41 puis de 42 à 44. 5 ans de prison.


GEHRING, Wilhelm. Garde. Né en 1901 à Osnabruck. Entré dans la SS en 1934. À Auschwitz de janvier 42 à janvier 45. Condamné à mort. Pendu en janvier 48.


GÖTZE, Paul. Blockführer. Né en 1901 à Halle. En service à Auschwitz de juillet 42 à août 44. Condamné à mort. Pendu en janvier 48.


GRABNER, Maximilian. Untersturmführer. Né en 1905 à Vienne. Reçut un enseignement scolaire limité. En 1932 il adhère au parti NS (illégal) puis à la SS lors de l’annexion de l’Autriche. En 1939 il arrive à la Gestapo de Katowice et en juin 40 il devient chef de la section politique (Gestapo) d’Auschwitz jusqu’en novembre 43. En tant que tel, il est responsable de la lutte contre la résistance à l’intérieur du camp, l’empêchement des évasions et l’évitement de tout contact entre les prisonniers du camp et l’extérieur. À ce titre il ordonne les tortures des prisonniers du Block 11. Celles-ci sont effectuées par ses collaborateurs, tel Wilhelm BOGER . Il commandait régulièrement aussi les « vidages du Bunker ». Il avait également pour mission de lutter contre la corruption, mais s’est tellement enrichi lui-même qu’en automne 43 il fut accusé par les SS. Lors de son procès à Weimar en 1944 (pour vols réitérés et meurtre d’au moins 2 000 personnes) des difficultés de procédure ont fait qu’il n’a pas abouti. Il est alors revenu à Katowice puis à Breslau. Il a été arrêté en août 45 en Autriche et livré en 47 à la Pologne. Il essaya de nier toute culpabilité lors de son procès. À Cracovie il sera condamné à mort et exécuté (pendu en janvier 48).


HOFMANN, Hans. Né en 1919 à India (Yougoslavie). À Auschwitz d’octobre 42 à janvier 45. 15 ans de prison. Libéré en juillet 56.


HÖSS, Rudolf. Obersturmbannführer. Né en 1900. Membre du parti nazi (n°3 240) et des SS. A débuté à Dachau le 1er décembre 1934. Le 1er avril 1935 il est Blockführer, un an plus tard, Rapportführer. Le 1er août 38 il est transféré à Sachsenhausen dont il sortira Hauptsturmführer. Il occupe ensuite la fonction de commandant du camp de concentration puis d'extermination d'Auschwitz du 1er mai 1940 à la fin octobre 1943. Il a l'ordre d'Himmler d'en faire "un centre de la solution finale". Après son départ d'Auschwitz, il a travaillé dans les services de la SS-WVHA. Il devient inspecteur des camps. A partir d'avril 45, il se cache sous le nom de Frantz Lang. Arrêté le 11 mars 46, il fut mis à disposition des autorités Polonaises et emprisonné à Cracovie. Condamné à mort par le tribunal national (jugement du 02 avril 1947), la sentence a été exécutée par pendaison au camp d'Auschwitz (entre le KI et sa villa) le 16 avril de la même année. Durant sa détention, R. Höss a rédigé ses mémoires.

(pour des informations biographiques plus détaillées : cliquer ici)


JESCHKE, Karl. Garde. Né en 1890 à Hehenliebenthel. À Auschwitz de 40 à 45. 3 ans de prison.


JOSTEN, Heinrich. Obersturmführer. Né en 1893 à Malmedy. Il entre à la SS en 33 (n°92.316) et peu après au NSDAP (n°1.593.636). Il est successivement affecté à Flossenburg (en tant que garde) puis à Sachsenhausen. Il est envoyé à Auschwitz en novembre 40. Le 20 avril 41 il devient responsable de l'équipement militaire de la garnison du camp. Fin 42 il devient responsable du travail des prisonniers. En octobre 43 il devient adjoint du Lagerführer d'Auschwitz 1. Lors de l'évacuation, il est transféré à Nordhausen puis à Belsen. Il est accusé d'avoir participé au gazage des Juifs de Hongrie à Birkenau en 44, d'avoir abattu des prisonniers à Auschwitz 1 d'avoir et pris part à des pendaisons. Condamné à mort, il est pendu en janvier 48 à la prison de Cracovie.  


KIRSCHNER, Hermann. Né en 1910 à Giessmannsdorf. Garde à Auschwitz de mai 40 à aoüt 44. Condamné à mort. Pendu en janvier 48.


KOCH, Hans. Né en 1912 à Tangerhütte. Garde à Auschwitz de 40 à 45. Prison à vie. Mort en prison, à Gdansk en juillet 1955.


KOLLMER, Josef. Obersturmführer. Né en 1901 à Handlern (Bavière). Il entre à la SS en 35 (n°267.573) et au NSDAP en 37 (n°4.263.096) . Au début de janvier 41 il arrive à Auschwitz en tant que garde. En août 43 il devient commandant d'une compagnie de gardes à Auschwitz Birkenau. D'octobre 43 à mai 44 il est à Nordhausen. Il revient ensuite à Auschwitz et d'août à novembre 44 il commande l'ensemble de la garde d'Auschwitz 3 (Monowitz). Condamné à mort, il est pendu en janvier 48.


KRAUS, Franz. Sturmbannführer. Né en 1903 à Munich. Entre au NSDAP en janvier 31 (n°405.816) et en novembre à la SS (n°16.299). Il est d'abord affecté à Esterwegen puis à la prison de la Gestapo à Berlin, à Sachsenhausen, à Oranienburg, à Mogilev (de l'hiver 41 à l'hiver 42), à Breslau. Il est muté à Auschwitz le 1er novembre 44. Il devient Schutzhaftlagerführer. Il reçoit l'ordre de tuer les prisonniers restés au camp après l'évacuation. Il y revient ainsi les 24 et 25 janvier avec ses hommes avant de fuir du fait de l'extrème proximité des troupes Soviétiques. Condamné à mort. Pendu en janvier 48.


KREMER, Johannes Paul. Obersturmführer. Né en 1883 à Stelberg. Après son service militaire (1909-1910) il étudie la philosophie et la médecine et obtint le titre de docteur dans les deux domaines. En 32 il adhère au parti NS et en 34 à la SS. En 36 il écrit sa thèse sur la privation de nourriture et devient professeur d’anatomie à l’Université de Münster. Il arrive à Auschwitz le 30 août 42 en tant que médecin et prend part à une première sélection. Il tenait un journal qui permet de certifier qu’il prit part à 14 sélections au moins et aux gazages afférents. À Auschwitz il poursuit ses études sur son thème de travail et entreprend des expériences sur les « modifications du tissu musculaire dues à la dénutrition ». Il se fait livrer des « musulmans » qui sont installés vivants sur la table de dissection (il les appelle d’ailleurs « lebendfrischem Material ») afin qu’il puisse les interroger avant que son infirmier ne fasse la piqûre de phénol mortelle. Peu après son départ d’Auschwitz (novembre 42), il réintègre l’université. En juin 45 il est arrêté par les Anglais, en 46 il est livré à la Pologne, jugé à Cracovie, il est condamné à mort en décembre 1947. Cette peine a été commuée en perpétuité. En janvier 1958 il est libéré pour bonne conduite et du fait de son âge (74 ans). Il est entendu au procès de Francfort comme témoin. Il meurt en 1965 à Münster.


LÄCHERT, Hildegard. Aufseherin. Née en 1920 à Berlin. En 42 elle est à Ravensbrück puis (d'octobre 42 à août 43) à Majdanek. Elle sera ensuite gardienne à Plaszow puis à Birkenau d’avril à juin/juillet 44 (camps de Rajsko et Budy). Elle était mère de deux enfants. Condamnée à 15 ans de prison, elle est relachée en 1956. Elle sera de nouveau en procès à Düsseldorf (nov. 1975- juin 1981) avec 15 autres accusés de Majdanek. Beaucoup de témoignages sur son comportement sadique seront entendus. Sa peine sera alors de 12 ans. Elle meurt en 1995.


LECHNER, Anton. Né en 1907 à Bachers. Garde à Auschwitz de février 41 à décembre 44. Prison à vie.


LIEBEHENSCHEL, Arthur. Obersturmbannführer. Né à Poznan en 1901. Rejoint le parti NS en 32 et la SS en 33 (n°39 254). En 34 il est au KL Lichtenburg puis passe rapidement au service de l’inspection des camps (installé à Berlin puis à proximité du camp de Sachsenhausen). En 42 il est l’adjoint du Brigadeführer Richard GLÜCKS, le chef de tous les camps. En novembre 43 il remplace HÖSS en tant que commandant d’Auschwitz (jusque mai 44) ce qui entraîne quelques améliorations dont la suppression des sélections au Bunker du block 11, la destruction du mur noir et la non-utilisation des « cellules debout ». Les sélections dans le camp sont moins fréquentes également, mais les meurtres de masse de Juifs se poursuivent sans changement. C’est le moment où Auschwitz est séparé en trois camps, chacun étant dirigé par son propre commandant. Tombé en disgrâce pour son manque de poigne et pour avoir voulu se marier avec une femme « ayant fait honte à la race » (Rassenschande begangen zu haben) parce qu’elle avait fréquenté un garçon Juif des années auparavant, Liebehenschel est muté à Majdanek où il sera commandant du camp. Il est arrêté par les Américains et livré à la Pologne qui le juge à Cracovie où il est condamné à mort et pendu en janvier 1948.


LORENZ, Eduard. Blockführer. Né en 1921 à Neudorf. À Auschwitz de janvier 42 à janvier 45. 15 ans de prison.


LUDWIG , Herbert. Blockführer. Né en 1904 à Grisbach. À Auschwitz d’octobre 40 à janvier 45. Condamné à mort. Pendu en janvier 48.


MANDEL, Maria. Née en 1912 à Münzkirchen (Autriche). Aufseherin (inspectrice) c'est à dire surveillante à Lichtenburg en 1938, elle part à Ravensbrück en mai 39 où son comportement lui vaut une promotion, elle devient Oberaufseherin (inspectrice supérieure, ou surveillante chef). En septembre ou octobre 42 elle est mutée à Auschwitz et devient chef du camp des femmes à Birkenau jusqu'en novembre 44. Elle est connue pour son comportement violent et son plaisir à sélectionner. Fin 44 elle est mutée à Mühldorf. Elle sera arrêtée par l'armée US en août 45 et interrogée. Elle est décrite comme intelligente et cruelle. Condamnée à mort et exécutée par pendaison en janvier 1948.


MEDEFIND, Adolf. Né en 1908 à Königshütte. À Auschwitz de 42 à janvier 45. Prison à vie.


MÖCKEL, Karl. Obersturmbannführer. Né en 1901 à Klingenthal (Silésie). Au NSDAP en novembre 25 (n°22.293) et à la SS en décembre 26 (n°908). Il a travaillé comme administrateur financier pour le Reich puis comme responsable du personnel (promotions, transferts, recrutement, ...). À Auschwitz d’avril 43 à janvier 45 comme responsable de l'administration du camp. A ce titre il était notamment responsable des biens volés aux prisonniers, incluant les bijoux et l'or dentaire pillés aux crématoires, à envoyer à Berlin. Condamné à mort. Pendu en janvier 48.


MUHSFELDT, Erich. Oberscharführer. Né le 28 février 1913 à Neubrück sur Spree, Allemagne. Il entre au NSDAP en 33 et à la SS en 1940. Après un entraînement spécial, il est envoyé à Auschwitz en août où il sera nommé Blockführer. Transféré à Majdanek le 15 novembre 41, il participe à l’extermination en devenant chef du Kommando qui s'occupait d'enterrer les cadavres puis, à partir de la mise en marche du crématoire en juin 42, il en devint le chef. Il vit les derniers jours du camp puis revint à Auschwitz Birkenau en juin 44. Il est alors chef des crématoires et chambres à gaz puis chef des Sonderkommandos des K II et III en 44. Il fut jugé par un tribunal Américain qui le condamna à la prison à perpétuité, et par le tribunal de Cracovie pour ses agissements à Auschwitz-Birkenau. Condamné à mort par ce dernier, il fut pendu en janvier 48.  


MÜLLER, Kurt. Blockführer. Né en 1909 à Harpersdorf. À Auschwitz d’octobre 40 à janvier 45. Condamné à mort. Pendu en janvier 48.


MÜNCH, Hans. Né le 11 mai 1911 à Freiburg. Gynécologue. Médecin d’Auschwitz à l’Institut d’hygiène de décembre 43 à janvier 45. Il a déclaré à son supérieur (Weber) qu’il ne pouvait pas sélectionner et a pu éviter en effet de participer aux sélections. Emprisonné à la Libération, il rédige un rapport sur l’extermination par la faim, collabore avec les autorités, est acquitté. C’est le seul des 40 accusés à avoir été acquitté. Il va s’installer comme médecin de campagne en Bavière. (Daniel Mermet le rencontrera pour une interview destinée à l’émission de France-Inter « Là-bas si j’y suis » qui prendra des proportions parce que Münch s’y présente plus revendicatif qu’amendé…)


NEBBE, Detlef. Né en 1912 à Huson. A Auschwitz d’octobre 40 à janvier 45 comme garde. Prison à vie.


ORLOWSKI, Alice, née ELLING. Kommandoführerin. Née le 30 septembre 1903 à Berlin. En 41 et 42 à Ravensbruck, elle arrive fin 42 (ou mi-43 selon les sources) à Majdanek où elle restera jusqu'en avril 44. Elle est ensuite envoyée à Plaszow d'avril à octobre 44, puis à Auschwitz d'octobre 44 à janvier 45 (camp de Budy). Partout les témoignages indiquent un comportement brutal et sadique. Elle fera ensuite partie des gardes des marches de la mort d’Auschwitz où un témoignage lui attribue un comportement à l’opposé de celui qu’elle eût dans les divers camps. Capturée par les Soviétiques en mai 45 et remise à la Pologne, le tribunal de Cracovie a requis 15 ans de prison à son encontre. Libérée en 1957, elle a été de nouveau appelée au procès de Düsseldorf (voir LACHERT ci-dessus) mais est morte en 1976.


PLAGGE, Ludwig. Rapportführer. Né en 1910 à Landesbergen. A Auschwitz d’octobre 40 à octobre 43. Condamné à mort. Pendu en janvier 48.


ROMEIKAT, Franz. Né en 1904 à Iwenburg. À Auschwitz de février 41 à octobre 44. L'ancien prisonnier Z. Mikolajski se souvient qu'il a notamment travaillé au SS-Bekleidungskammer, puis au Häftlingsgeldverwaltung. 15 ans de prison.


SCHRÖDER, Richard. Blockführer. Né en 1921 à Hamburg. À Auschwitz de décembre 40 à janvier 45. 10 ans de prison.


SCHUMACHER, Hans. Né en 1906 à Düsseldorf. À Auschwitz d’août 42 à janvier 45. Condamné à mort. Pendu en janvier 48.


SEUFERT, Karl. Né en 1913 à Würzburg. Garde à Auschwitz de novembre 40 à novembre 41. Prison à vie.


SZCZUREK, Paul. Blockführer. Né en 1908 à Königshütte (actuel Chorzow). À Auschwitz d’octobre 40 à janvier 45. Condamné à mort, pendu en janvier 48.


WEBER, Johannes. Né en 1902 à Warblitz. Garde à Auschwitz de novembre 42 à janvier 45. 15 ans de prison.

 

[Page mise en ligne en avril 2006, complétée en décembre 2014]

Les procès

proces-de-dachauPlusieurs procès ont eu lieu concernant Dachau. Celui dont il est question ici (Case number 000-50-2) dit « contre Martin G. WEISS et alii » s’est tenu du 15 novembre au 13 décembre 1945 à l’intérieur[...]
  
der-frankfurter-auschwitz-prozess-teil-i                 Vorbemerkungen            [...]
  
les-procesEn décembre 1942, les dirigeants des Etats-Unis, de la Grande-Bretagne et de l'Union Soviétique publient une déclaration commune où sont clairement mentionnées l'extermination des Juifs d'Europe et la[...]
  
les-accuses-du-proces-de-belsen-et-auschwitz-a-luneburg-en-1945Pour certains des accusés, il n’y a pas de photo parce qu’aucune ne figure dans le « Belsen trial book ». Les informations contenues dans cette page sont celles que les accusés donnent eux-mêmes[...]
  
der-frankfurter-auschwitz-prozess-teil-ii               [...]
  
deposition-de-milton-buki[Ce texte est construit en reprenant fidèlement les déclarations de Milton BUKI en réponse aux questions qui lui sont posées. La seule modification apportée est celle des numérotations des[...]
  
chefs-dinculpation-des-accusesL’accusé Richard BAER 1. en 1942 au camp de concentration de Neuengamme en tant que SS Obersturmführer et officier d’ordonnance du Commandant de camp Lütkemeier : a) au printemps 1942, en compagnie[...]