Birkenau portail principal voie ferréeCe site est conçu en sept parties principales auxquelles s’ajoutent l'accueil et les pages "infos" : ce sont les neuf boutons cliquables de la page d’accueil. Chacun est un menu déroulant. Vous pourrez l'utiliser pour accéder directement aux sous-rubriques. Dans ce menu, les pages disponibles sont indiquées par une écriture de couleur marron, celles qui sont en noir ne sont pas encore en ligne. De même, dans cette présentation, les pages qui ne sont pas encore disponibles sont évoquées mais ne proposent pas de lien.

En page d'accueil, vous verrez des éléments qui ne se retrouvent pas ailleurs, tels :
- le moteur de recherche interne au site (à l'angle supérieur droit de la page)
- une mention des derniers articles mis en ligne
- un accès vers le blog du site (et l'indication des derniers "posts").
 

Chacune des sept parties correspond à l’un des grands thèmes traités sur ce site. Il est ensuite étudié de façon de plus en plus détaillée dans les sous-menus de la rubrique. Où que vous soyez dans le site, ce menu restera visible en haut de chaque page, vous permettant de cliquer sur les onglets correspondant aux différentes rubriques et sous-rubriques afin de pouvoir vous déplacer dans le site à votre convenance.

L’architecture du site :

  1. L’accueil, outre la page d'arrivée sur le site, propose une introduction générale au sujet traité par le site : celui des prisonniers des Sonderkommandos d'Auschwitz et Birkenau.

  2. Les lieux est une page qui donne des informations d’ordre général, c'est un rapide historique des diverses étapes de la mise en place de l’extermination des Juifs et Tziganes dans les différents camps. Les sous-rubriques de cette partie :
    • Les principaux camps renvoie à un tableau qui présente des données chiffrées concernant vingt et un camps (dates d’ouverture et de fermeture, superficie, nombre de déportés, de survivants) lorsque j’ai trouvé des informations paraissant fiables.
    • Les camps composant Auschwitz puisque la réalité d’Auschwitz était tripartite. A la fois camp d’extermination et de concentration, des milliers de prisonniers y vivaient et y travaillaient dans de nombreux camps annexes de plus ou moins grande importance selon les cas. Une page s'arrête ensuite spécifiquement sur Auschwitz 1, le camp souche, et une autre sur Birkenau ou Auschwitz 2. 
    • Les crématoires évoque et présente les lieux où étaient assignés les Sonderkommandos, essentiellement ici d’un point de vue architectural. Différentes pages ensuite proposent des informations plus précises sur chacun de ces lieux : le Bunker 1, le Bunker 2, le K I situé à Auschwitz 1, puis les K II et III et les K IV et V situés à Birkenau.

     

  3. Les Sonderkommandos d’Auschwitzregroupe des informations permettant de retracer les grandes lignes de l’histoire des Sonderkommandos.
    • Les différents Sonderkommandos est une sous-rubrique elle-même divisée en deux sous-parties, elle présente d’une part ce que l’on peut savoir des groupes de Sonderkommandos qui se sont succédé à Auschwitz et Birkenau et d’autre part les informations individuelles que je regroupe.
    • Les témoignages évoque toutes les traces tant écrites que sonores, laissées par des membres des Sonderkommandos, et sont traitées en quatre volets : les manuscrits enterrés près des crématoires, les textes écrits à partir de 1945 par les survivants, le témoignage par l'oeuvre d'art (David Olère) et les témoignages oraux.
    • Le regard s’intéresse à la perception des membres des Sonderkommandos que peuvent avoir les autres prisonniers du camp puis plus généralement les contemporains depuis l’après-guerre pour essayer d’aboutir à une vue d’ensemble.

     

  4. Les autres prisonniersest une rubrique qui contient des informations ne concernant pas spécifiquement les Sonderkommandos mais s’y rattachant d’une façon directe.
    • Les tatouages présente une perspective globale concernant les tatouages des prisonniers d'Auschwitz en explicitant les différentes séries de numéros, les choix de la SS (les pratiques, les lieux) et la situation pour les prisonniers (le moment du tatouage, ses conditions, les ressentis). 
    • Les Theresienstädter s’arrête sur ce que l’on sait de ce camp de familles juives déportées du ghetto de Theresienstadt (Terezin, près de Prague, en République Tchèque) qui vécut plusieurs mois à Birkenau dans des conditions particulières avant que ne soit finalement prise la décision d’exterminer l’ensemble de ce "camp dans le camp" dans des conditions épouvantables. Prisonniers que les Sonderkommandos ont donc vu arriver aux crématoires.
    • Les Tziganes présente les rares informations sur cet autre camp spécifique dans Birkenau qui connut des conditions de vie différentes de celui des Theresienstädter, mais un sort finalement identique. A nouveau les membres des Sonderkommandos sont les seuls témoins de cette extermination.

     

  5. Les SSpropose deux sous-rubriques :
    • L'organisation qui présente les différents "Abteilungen" (sections, départements) puis le nombre de SS ayant officié à Auschwitz et enfin la hiérarchie militaire en vigueur à l’époque, puis
    • des éléments biographiques concernant les SS qui ont fait fonctionner Auschwitz au quotidien.
       
  6. Les procès d’Auschwitz est une rubrique qui évoque les procès ayant eu lieu après la libération des camps, à Dachau, Lüneburg (1945), Cracovie (1947) et Francfort (1963), dont le propos était de juger des criminels nazis qui ont effectué tout ou partie de leur service durant la guerre à Auschwitz et / ou Birkenau. Vous n’y trouverez donc rien sur les procès de Nuremberg (qui pourraient faire l’objet d’un site à part entière et qui, s'il est évidemment en rapport avec mon sujet d’étude, n’y est pas pour autant inclus). 
    • A Dachau furent mis en procès des SS qui étaient dans ce camp à la libération, mais dont certains avaient en réalité essentiellement officié à Auschwitz et Birkenau (ce que les juges ne savaient d'ailleurs pas forcément de façon claire).
    •  A Lüneburg en 1945 eut lieu le premier procès concernant des membres du camp d'Auschwitz. Ce procès est appelé "procès de Belsen" parce que les 47 personnes arrêtées par les Britanniques l'avaient été lors de la libération de ce camp (avril 45). Il s'avère que vingt des accusés venaient en réalité d'Auschwitz qu'ils avaient fui devant l'avancée des troupes Soviétiques. L'un des témoins avait fait partie d'un Sonderkommando, d'autres témoins les évoquent. 
    •  A Cracovie en 1947 le procès concernait 40 accusés. Trois anciens membres des Sonderkommandos furent parmi les témoins.
    • A Francfort fin 1963 s'ouvre un grand procès : il a duré 183 jours (20 mois). Plus de 300 témoins furent entendus concernant 22 accusés. Trois anciens membres des Sonderkommandos (autres que ceux présents au procès de Cracovie) y témoignèrent. Un éditeur allemand a mis à la disposition de tous cet ensemble considérable et précieux sous forme de DVD (en langue allemande uniquement). J’ai essayé d’en extraire les informations liées aux Sonderkommandos. Vous les trouverez ici dans diverses sous rubriques concernant les témoins et les accusés ainsi que le sommaire du procès.

     

  7. Les thèmes liés est une rubrique qui ne concerne pas directement les prisonniers des Sonderkommandos mais dont les pages sont susceptibles d'éclairer une compréhension globale de l'extermination. Ils sont proposés en 4 sous-rubriques : ceux qui concernent des personnes, des lieux, des évenements, et divers autres sujets.
    • A ce jour, les personnes évoquées sont Filip Müller (auquel j'ai dédié ce site), Marek Edelman (lors de son décès en 2009), Irène Némirovski (à l'occasion d'une exposition qui lui était consacrée à New York en 2008-2009, à laquelle succèdera d'ailleurs une exposition à Paris, au Mémorial de la Shoah) et Shlomo Venezia (à propos de sa visite au Mémorial de la Shoah en 2007).

    • Les lieux concernent Lodz et son ghetto (page détaillée, à la suite de plusieurs voyages dans cette ville et de nombreuses lectures), Berlin (à l'occasion d'un voyage d'étude qui inclut la visite du Mémorial et du Musée juif), Copenhague (évocation des Juifs du Danemark durant la guerre, du musée de la ville et d'une exposition sur la Topf), une page que j'ai intitulée "Aller à Auschwitz" (destinée à répondre à certaines questions que se posent les personnes préparant une visite du camp), une page concernant un dessin de David Olère habituellement intitulé "Bunker 2" mais qui pourrait bien figurer le Bunker 1) et enfin la première d'une série de pages évoquant un circuit en Pologne (qui commence par Treblinka).

    • Les évenements est une rubrique qui regroupe deux pages à ce jour, l'une sur Heydrich et la "Nuit de cristal" et l'autre la découverte de l'album de photo du SS Karl Höcker en 2007.  

    • Enfin, sous l'intitulé "sujets divers", vous trouverez une page avec les principales informations concernant les procès de Treblinka (et leurs accusés), puis un volumineux travail sur le procès de Eichmann en 1961 à Jérusalem (il ne s'agira pas pour moi de rendre compte ici des neuf volumes qui constituent l'ensemble des minutes du procès, ni de me livrer à un travail d'analyse, ce que des journalistes présents au procès, des historiens ou d'autres intellectuels ont fait brillamment par ailleurs. Ma page de présentation du procès est donc très réduite. En revanche, ayant travaillé sur les dépositions des témoins, vous trouverez dans les sous-rubriques les points les plus saillants de mes notes à ce propos, en 3 parties, correspondant aux 3 volumes concernés), et pour terminer, des préparations pour le travail des élèves au CNRD (Concours National de la Résistance et la Déportation, proposé chaque année par l'Education Nationale) pour les thèmes de mars 2007 et 2009.
     
  8. Les ressources présente l’essentiel de ce que j’ai utilisé pour ce site, outre les archives : les livres (comme j'ai lu et chroniqué plus de 150 titres, je les ai répartis en 9 sous-catégories thématiques à l'intérieur desquelles ils sont rangés par ordre alphabétique de noms d'auteurs afin que vous puissiez mieux vous y retrouver), les séries documentaires (pour l'instant, celles d'Auschwitz, du Mémorial et de Yad Vashem), les films (je les ai classés par ordre chronologique) et divers sites de référence. La bibliographie n’est pas exhaustive (peut-elle l'être ?) mais de nombreuses bibliographies thématiques sur la Shoah sont aisément accessibles sur le net si vous ne trouvez pas un titre sur le présent site. J’accompagne chaque document d’un commentaire précisant les spécificités de son contenu.
    C'est aussi sous cette rubrique que vous trouverez un glossaire. Cela m’a paru indispensable pour définir certains termes. En fait, trois principaux cas de figure se sont présentés à moi : 1) Le choix d’un mot plutôt qu’un autre n’est jamais anodin et il m’a semblé nécessaire de m’en expliquer dans certains cas. 2) Il en est de même pour mon choix de conserver certains mots en allemand. 3) Enfin il peut être nécessaire de préciser l’utilisation spécifique (avec un sens particulier, le plus souvent très précis) de certains termes dans ce qu’on a appelé "le langage des camps".
    A l'avenir, il est prévu que chaque fois qu’un mot présent au fil du texte figurera dans le glossaire, il sera suivi d’un astérisque permettant d’y accéder par une fenêtre pop-up (pas encore mis en place à ce jour).

  9. Les pages d'informationsregroupent :
    • Le plan du site qui est un sommaire de toutes les pages prévues. Lorsqu'elles sont déjà disponibles, leur intitulé est un lien cliquable (donc en gras et de couleur marron).
      La présentation du site… et bien vous y êtes !
    • Les informations sur l’auteur si vous voulez en savoir un peu plus sur moi et les raisons qui m’ont poussée à créer ce site.
    • Les crédits et remerciements qui évoquent les gens auxquels je me sens redevable de diverses manières parce qu’ils m’apportent beaucoup. Je tiens donc à les en remercier
    • Enfin, vous avez un accès direct au formulaire de contact (également présent en page d'accueil) qui vous permet de m'adresser un message personnel (mais ne demande aucune inscription particulière !)
  10. Toutes ces rubriques correspondent aux thèmes et sous-thèmes de mes recherches et sont remplies au fur et à mesure de celles-ci. A l'intérieur de ce site, chaque terme en gras et de couleur marron est donc un lien cliquable, quelle que soit la page sur laquelle vous vous trouvez.

    A côté du site et en parallèle, existe un blog dans lequel je quitte l'informatif strict pour partager avec vous des émotions et réactions, des éléments du quotidien en rapport avec tous ces sujets. Vous pouvez y laisser vous aussi des réponses et autres réactions, comme vous pouvez laisser des commentaires sur le site (voir bouton cliquable en bas de la page d'accueil). Là encore, aucune inscription n'est nécessaire.


    Bonne visite !
     

    [Page actualisée en mai 2013]

Informations

credits-et-remerciements Je tiens avant tout à remercier mon compagnon sans lequel ce site n'aurait jamais vu le jour. Il m'a convaincu de l'utilité de sa création et gère tous les problèmes techniques en webmaster aussi[...]
  
contenu-du-site / 1 pages Sonderkommando - Accueil      index.php/ 8 pages Sonderkommando - Lieux Sonderkommando - Sonderkommandos Sonderkommando - Autres[...]
  
informationsSous cette rubrique, les informations que vous trouverez concernent : - le site lui-même avec son plan (toutes les pages déjà en ligne sont indiquées en gras et repérables par leur couleur marron, tandis[...]
  
presentation-de-lauteurQui suis-je ?      Je suis enseignante, ma formation universitaire d’origine est la psychologie avec orientation psychopathologie adulte. Mes centres d’intérêt ont toujours eu pour[...]
  
presentation-du-site-contenu-et-mode-demploiCe site est conçu en sept parties principales auxquelles s’ajoutent l'accueil et les pages "infos" : ce sont les neuf boutons cliquables de la page d’accueil. Chacun est un menu déroulant. Vous[...]