SS Karl Höcker portraitUn album photo a été trouvé après-guerre dans un appartement de Francfort. L’américain qui avait fait cette découverte est mort en été 2007. Il avait apporté cet album -qui était resté secrètement en sa possession- à l’USHMM (United States Holocaust Memorial Museum à Washington) en demandant à rester anonyme. L'album vient d’être rendu public.
Cette information peut être lue un peu partout désormais. Mais elle suscite déjà bon nombre d'interrogations... pourquoi cet homme qui faisait partie des services secrets américains a-t-il gardé cet album par devers lui ? et si longtemps ? Mais je ne ferai ici que renvoyer chacun à ses propres hypothèses sur le sujet.

Karl HÖCKER (ou HOECKER) est né le 11 décembre 1911. Il est entré à la SS en 1933, au NSDAP en 1937. Il a été promu Obersturmführer quand il est devenu l’officier d’ordonnance de Richard BAER, à leur arrivée à Auschwitz en mai 44. Tous deux nés en 1911, ils ont donc 34 ans. Ils vont officier à Auschwitz à partir de cette date et jusqu’en janvier 45, date à laquelle ils s’enfuient ensemble pour l’Allemagne devant l’avancée des Soviétiques et avant l’évacuation des prisonniers du camp. [Pour davantage d’éléments biographiques sur Baer, Hoecker et les autres, cliquer ici : accusés du procès d’Auschwitz à Francfort,].

 

portrait SS Karl Höcker album

 

Cet album photo est donc celui d’un SS d’importance : en tant qu’Obersturmführer (ce qui est équivalent à Lieutenant dans les grades de l’armée Française) et en tant que bras droit voire ami de Baer qui, lui, était alors Sturmbannführer (c'est-à-dire l’équivalent de Commandant) donc clairement son supérieur hiérarchique.

photo SS Baer Hoecker


On les voit ici dans un portrait-studio de photographe qui devait faire la fierté de Höcker. Leur pose est néanmoins très curieuse, chacun regardant dans une direction différente, comme s’il était seul, ne tenant aucun compte de la présence de l’autre. Cette photo donne presque l’impression d’un montage de deux portraits. On notera qu’ils se font photographier avec la casquette sur la tête, ce qui rend bien visible l’insigne de tête de mort («SS Totenkopf »).

Il n’y est pas question de la guerre, dans cet album d’officier SS de premier rang et au premier rang des exactions commises au camp. Encore moins de l’extermination des Juifs. Il contient pourtant 117 photographies, toutes prises durant son service à Auschwitz. Mais rien sur le quotidien du camp, pas la moindre baraque, pas le moindre prisonnier. Höcker aurait pu intituler son album « Photos souvenirs de bons moments ». En effet, pour la plus grande part, il règne dans ces images une ambiance joyeuse et détendue. On connaît bien le "non-dit", ici c’est le règne du non visible qui est pourtant ce que l’on y regarde, effrayé. Sur une photo comme celle-ci par exemple, qu’est-ce qui est donné à voir ?

album photo SS Hoecker groupe pont pluie


Le commentaire manuscrit de Höcker indique qu’une pluie a subitement surpris ce petit groupe. Mais nous, spectateurs des années 2000, savons que ces jeunes gens si joyeux et si bien nourris sont des SS responsables du camp d’Auschwitz, les hommes comme les femmes. Nous avons lu et écouté les témoignages des survivants qui nous disent comment ces joyeux jeunes gens humilient et frappent quotidiennement, comment ils sélectionnent, … La version nazie de Dr Jeckyll et M. Hyde poussée à l’extrême. Ces jeunes gens pleins de vie, ces jeunes femmes élégantes et bien coiffées, ce sont tous des meurtriers.
Et puis cette pluie, qui les surprend et les amuse tant, nous renvoie aux conditions de survie du camp, continuellement dans la boue et sans point d’eau avec les maigres vêtements mouillés qui ne sèchent jamais. Elle nous renvoie aux conditions de travail, en particulier pour les prisonniers auxquels on fait creuser des fossés douze heures par jour, les pieds dans l’eau, chaussés de galoches de bois. Elle nous renvoie aux appels interminables par tous les temps…
Et puis ce petit pont champêtre qu’ils sont entrain de traverser, il enjambe vraisemblablement la Sola dans laquelle passent les cendres des Juifs assassinés dans les chambres à gaz et brûlés au camp…

Beaucoup de photos dans cet album évoquent ainsi les moments de détente entre SS, où pas l’ombre d’une ombre ne passe dans les regards. Ils jouent de la musique, ils partagent la récolte de leur cueillette de myrtilles, ils lézardent au soleil dans des chaises longues, ils boivent tranquillement un verre entre amis :

Photo SS repas 1944 Sanitätdienst


… mais les amis en question ici sont quasiment tous des médecins du camp ou appartiennent au "personnel de santé". Autrement dit, ceux qui, jour après jour, sélectionnent sur la rampe, ceux qui versent le zyklon dans les chambres à gaz, ceux qui regardent par le judas (!) de la porte si "c’est fini" pour donner au garde SS l’ordre d’ouvrir et aux membres des Sonderkommandos celui de vider la pièce parce que d’autres "Stück" attendent, près du bâtiment ou dans la salle de déshabillage…
La photo a vraisemblablement été prise en été 44, lors de l’extermination des Juifs de Hongrie. Plusieurs trains arrivaient chaque jour avec leurs milliers de victimes. De quoi parlent les deux SS sur la droite de l’image ?

Ces photos sont effrayantes d’être anodines.

D’autres thématiques font l’objet de séries de clichés. C’est par exemple le cas de "Favorit", le berger allemand de Höcker.

photo album SS Hoecker chien


C’est aussi la série sur l’entraînement des SS au tir, avec Höcker posant tout fier en pleine action.

photo album SS Hoecker entraînement tir


Ou l’excursion "exotique" pour visiter une mine de charbon (à Jawischowitz ?), toujours Höcker au centre de l'image.

photo album SS Hoecker mine


Et puis quelques unes évoquant les funérailles militaires d’une quinzaine de SS pour lesquelles Höcker écrit „Beisetzung von SS-Kameraden nach einem Terrorangriff" (l’attaque qu'il qualifie de terroriste est une bombe de l’armée de l’air des Etats Unis).

photo album SS Hoecker funérailles


C’est aussi la série de l’inauguration de l’hôpital d'Auschwitz... celui qui est destiné et réservé aux SS, bien entendu, avec ses infirmières en tenue. C'est une occasion supplémentaire pour Höcker de parader auprès des SS les plus hauts gradés et montrer ainsi fièrement son importance.

photo album SS Hoecker inauguration hôpital SS


Ce sont enfin des photographies avec les divers officiers SS portant les plus lourdes responsabilités. Ils sont parfois "en service" et en situation officielle, comme ici :

photo album SS Hoecker avec Baer et Hoess
(Baer, Höß et Höcker)


Mais le plus souvent "en repos" à la "Solahütte" qui a droit également à sa photo :

photo album SS Hoecker Solahuette


Il s’agit d’un endroit destiné au repos des officiers, à l'écart du camp. Il fonctionnait par ailleurs comme récompense pour les SS s’étant illustrés dans le camp, auxquels on accordait alors quelques jours de détente dans ce lieu.

Une autre des particularités de cet album est la présence à plusieurs reprises du sinistrement célèbre "Dr Mengele" :

photo album SS Hoecker avec Baer et Mengele
(Kramer -de 3/4 dos- puis Mengele, Baer, Höcker et ? peut-être l'un des photographes)


Dans tous les cas, cet album peut être considéré comme un "album de famille" au sens où il donne à voir tous les moments plaisants et oblitère totalement le reste (sans oublier qu'interdiction était faite aux SS de photographier une "Aktion", même si certains ont passé outre). Höcker aurait pu le montrer à sa femme et ses enfants... mais peut-être auraient-ils fini par demander "mais alors, c'était quoi, au juste, ton travail au camp d'Auschwitz ?"

Restent différentes questions qui me dérangent.

Qui prenait ces photos pour Höcker, qui en effet y figure toujours en bonne place ? Un "camarade SS" féru de photographie ? (F. Hoessler, photographe de formation, est revenu à Auschwitz en juin 44...) Quoi qu'il en soit, on notera que les cadrages sont toujours "convenables" (à entendre dans le sens : respectant les règles du genre), à une exception près que nous évoquerons plus bas. J'ai lu que deux photographes professionnels auraient pris ces clichés (mais comment pourrait-on le savoir ?) Néanmoins, l'officier SS qui figure à droite sur la photo ci-dessus est également présent sur une autre, vraisemblablement prise à quelques minutes d'intervalle, avec un appareil photo entre les mains.
Mais peut-être se rendaient-ils ainsi la pareille : je te prends en photo, tu me prends en photo...
Tout indique toujours en tous cas que, quelle que soit la situation, les personnages figurant sur les photographies se savent photographiés et acceptent tout à fait ces prises de vues.

Qui sont les deux SS apparaissant à plusieurs reprises sur différents clichés, bien visibles, mais non reconnus jusqu'alors ? Comment est-il possible que personne ne les identifie ? S'ils partageaient les moments amicaux et de détente avec les autres SS de premier plan, il est vraisemblable qu'eux-mêmes aussi étaient des officiers d'importance. Il me semblait que tous les officiers SS ayant sévi à Auschwitz étaient connus nominativement, mais en fait, si leurs noms sont connus, leurs visages ne le sont pas toujours pour autant. Il y a là en tout cas nécessité de recherches !

Et puis cette photo qui m’intrigue beaucoup :

photo album SS Hoecker Pohl à Auschwitz


Il s’agit d’Oswald Pohl, le SS Obergruppenführer (principal organisateur de l’économie des camps de concentration). Il était venu au camp en 40, puis en août 43 -Höcker n’était pas encore à Auschwitz- cette photo a donc été prise lors de la dernière visite de Pohl, le 16 juin 44.
En effet, cette image me parait très étrange parce qu'atypique. Que fait Pohl, seul, dans cet espace dégagé mais néanmoins environné d’arbres ? Pourquoi ce cadrage tout à fait inhabituel dans le reste des photos de l’album ? Il a les jambes "coupées" (on voit néanmoins le haut des bottes de l'uniforme officiel), mais surtout un personnage principal (et d'autant plus lorsqu'il est seul) devrait être "dos au bord de l'image" alors qu'il est ici à l'inverse très près du bord gauche, celui de son regard, avec une inutile place derrière. On peut même imaginer logiquement que cette image aurait dû être faite avec encore plus de soin que les autres, du fait du respect dû au rang, donc aux responsabilités et aux pouvoirs de Pohl. Il est certain que, quel que soit le SS dans le rôle du photographe, il regardait Pohl avec la plus grande déférence. Or il est particulièrement mal photographié. Celui (ceux ?) qui a pris les photographies de cet album a toujours été attentif aux cadrages, même lorsqu'il s'agit de fixer le chien "Favorit" sur la pellicule, qui sans doute était plus mobile que les humains. Alors que se passe-t-il ici ? Quelle autre interprétation imaginer que l'hypothèse suivante : le preneur de vue ne voulait pas que l'on voie (ou n’aurait pas le droit de montrer) ce que Pohl est entrain de regarder, immobile, mains dans les poches, le visage dur. Je ne peux pas m’empêcher de penser que cette photo pourrait bien être la seule prise dans l’enceinte du camp de prisonniers de Birkenau, et qu'ils apparaitraient sur l'image, ces prisonniers que l'ensemble de l'album ne demande qu'à oublier, si le cadrage était décalé vers la gauche. Pohl pourrait bien être devant le Bunker 2 remis en service pour l’extermination des Juifs de Hongrie, déportés en si grand nombre et avec une telle fréquence que les crématoires n’y suffisaient pas.
Certes, ce n’est qu’une hypothèse...

Combien d’autres albums de SS dorment encore dans des greniers poussiéreux ? Combien n’osent pas encore les faire connaître en en faisant don, par exemple au musée d’Auschwitz, ce qui serait leur devoir ? Combien seraient porteurs d’informations de premier ordre ? Combien ne reparaîtront jamais ? Mais sans doute vaut-il mieux aujourd’hui ne songer qu’à tirer le meilleur parti de ces archives apparaissant plus de soixante ans après les faits, plutôt que d’en regretter d’hypothétiques.

[Mise en ligne de cette page en septembre 2007]

Thèmes liés

circuit-en-pologneCette page sera atypique sur le site, puisqu'elle ne concerne pas directement mon sujet de recherche. Il s'avère qu'au fil de mes voyages en Pologne autour de la thématique des camps et de l'extermination[...]
  
aller-a-auschwitz // Je crois que j’étais un "visiteur-lambda" type. Je n’avais qu’une journée. J'avais un certain "bagage de connaissances". J'avais parcouru le camp d'Auschwitz 1 avec un guide et j’avais choisi[...]
  
lalbum-de-photographies-de-karl-hoeckerUn album photo a été trouvé après-guerre dans un appartement de Francfort. L’américain qui avait fait cette découverte est mort en été 2007. Il avait apporté cet album -qui était resté secrètement en sa[...]
  
cnrd-2006-2007-le-travail-dans-lunivers-concentrationnaireLe travail dans l’univers concentrationnaire.Thème du Concours national de la Résistance et de la Déportation 2006-2007 Fiche récapitulative sous forme chronologiquedes informations données au[...]
  
cnrd-20082009-les-enfants-et-les-adolescents-dans-le-systeme-concentrationnaire-naziConcours National de la Résistance et de la Déportation année scolaire 2008/2009 : "les enfants et les adolescents dans le système concentrationnaire nazi". Plan du travail de préparation que j'ai prévu[...]
  
proces-d-eichmann-temoins-volume-1 Avertissements préliminaires Cette page ne prétend pas à l’exhaustivité (l’ensemble du procès d'Eichmann = neuf volumes). Il s’agit d'un résumé des notes que j’ai prises au fur et à mesure de ma[...]
  
lodzPage mise en ligne en 2010. Dernière modification en 2016. Partie I : Introduction La première fois que je suis allée à Łódź, c'était grâce au Mémorial de la Shoah à Paris (Université d’été en[...]