László Nemes est un réalisateur né à Budapest. "Le Fils de Saul" est son premier long métrage. Ce film a été retenu pour la sélection officielle du Festival de Cannes (du 13 au 24 mai 2015). Je suis contente pour lui de cette "sélection" qui, certainement, est une reconnaissance par les pairs du milieu cinématographique. Il s'agit d'une fiction évoquant deux jours de la vie d'un prisonnier du Sonderkommando, à Birkenau, en 1944.

Laszlo_NEMES.jpg
Bien entendu, je n'ai pas encore vu ce film. Quand ce sera le cas, je le chroniquerai dans la page "films" du site. J'en connais néanmoins sans doute assez précisément les intentions, du moins telles qu'elles étaient pensées à l'été 2011. En effet, son auteur m'avait alors contactée pour me demander si j'accepterais de donner mon avis sur le scénario. Je réponds toujours positivement aux demandes qui me sont adressées, même si parfois il faut un peu de patience avant d'obtenir une réponse, particulièrement ces derniers temps où divers soucis entravent sévèrement mon énergie. A l'époque, ce n'était d'ailleurs pas trop le cas, me ralentissait seulement la quantité de mails en attente. Quoi qu'il en soit, au fil de toutes ces années, j'ai mis un point d'honneur à toujours répondre aussi complètement que je le pouvais aux demandes que je recevais.
Certes, je fonctionne ainsi parce qu'il me semble nécessaire de le faire, parce que je suis qui je suis, et je n'attends rien de plus qu'un "merci" en retour. Dans le cas de ce film, j'avais été très peinée. Après des échanges de mails, celui qui rendait compte de ma lecture critique de la note d'intention et du pré-scénario s'ouvrait par un préambule où je mettais en garde : je n'allais pas évoquer tout ce qui me semblerait judicieux et positif, mais à l'inverse je me concentrerais sur tout ce qui pourrait poser problème, mes réactions et mes interrogations. S'en suivait donc un long mail... auquel je n'ai pas eu de réponse.
Alors oui, me voilà donc doublement peinée aujourd'hui d'apprendre, comme tout un chacun, par ma veille sur le sujet des prisonniers des Sonderkommandos, que ce film a été mené à son terme, même si je m'en réjouis aussi et que je suis bien entendu très intéressée et dans l'attente de le voir.