Rafał Betlejewski est un artiste né à Gdansk en 1969, d'abord connu en Pologne pour ses activités dans le domaine de la publicité. Il s'est orienté vers des performances diverses, souvent sur le registre de la provocation (cathartique ?)
Dans certains cas, j'ai des difficultés à adhérer à ses choix, tel celui de "l'évènement expiatoire" (l'incendie symbolique d'une grange) mis en place à Jedwabne en juillet 2010 au lendemain de la commémoration du pogrom... mais ce qui est certain, c'est que ses actions font réagir.

Celle dont je viens parler ici aujourd'hui est intitulée "Tęsknię za Tobą, Żydzie" ce qui signifie "Tu me manques, Juif". Le principe concret de ce happening (au sens théâtral du terme : sollicitant la participation et l'improvisation) est double. La première intervention est la peinture de cette phrase, par l'artiste, sur certains murs de villes polonaises, puis la photographie de ce mur. La seconde est la photographie en des lieux spécifiques d'une chaise vide (sur laquelle sont symboliquement posées le plus souvent une peau de mouton et une kippa) autour de laquelle se tiennent des habitants du lieu, déplorant l'absence de la population juive de leur quartier, exterminée dans les camps.
J'ai parlé de happening parce que Rafał Betlejewski suggère à tous ceux qui le souhaitent de faire leurs propres bombages de la phrase et/ou leur propre installation de la chaise vide entourée de Polonais contemporains puis, dans tous les cas, d'en prendre une photo et la lui transmettre.

Les objectifs poursuivis par l'artiste -et annoncés dans son site, voir sous la photo- sont d'une part le refus de laisser le mot "Juif" en pâture aux antisémites de son pays, mais aussi permettre et encourager l'expression de sentiments positifs.

Rafał_Betlejewski_Tęsknię_za_Tobą_Żydzie
Je me suis permis de capturer cette photo sur le site de Rafał Betlejewski consacré à ce happening (la colonne de droite, où figurent les noms des villes où des images ont été prises, permet d'accéder aux photos et souvent à des textes écrits par les personnes qui les ont faites et souhaitaient expliciter leur choix).
Cette photo-là, malgré son côté "officiel" me tient peut-être plus à cœur que d'autres parce que prise à Lodz (pour en savoir plus sur Lodz cliquer ici)