Déplacement d'un post qui figurait initialement dans le livre d'or du site.

La dépêche AFP sur le site de la RTBF vendredi midi :
http://www.rtbf.be/info/monde/pologne/auschwitz-linscription-arbeit-macht-frei-volee-par-des-inconnus

Un article sous la plume de Philippe Bilger :
http://www.philippebilger.com/blog/2009/12/auschwitz-banalis%C3%A9.html

Info du lundi 21 décembre.
La police polonaise annonce que l'inscription du portail vient d'être retrouvée (dans la nuit de dimanche à lundi), coupée en trois morceaux. Cinq suspects ont été arrêtés qui seraient des repris de justice mais n'appartiendraient pas à des groupes néo-nazis.

31 décembre 2009 :
""On a envoyé au ministère suédois de la Justice une demande d'assistance judiciaire par courrier et par fax", a déclaré à l'AFP la porte-parole du parquet Boguslawa Marcinkowska. (...) le ministre polonais de la Justice Krzysztof Kwiatkowski s'est entretenu avec son homologue suédoise Beatrice Ask sur la coopération dans cette enquête. Selon les médias polonais, le nom du commanditaire du vol, qui vit en Suède, est déjà connu de la justice polonaise."

Jeudi 11 février :
Arrestation d'Anders Högström, 34 ans, ex leader du parti néonazi suédois. Dépêche AFP : http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5hdDX_LjDGUtWVtRAW6dTS_z-hA_w
Trois polonais sont condamnés à des peines allant de un an et demi à deux ans et demi de prison, assorties d'amendes. Les deux autres polonais arrêtés sont en attente de jugement.

Vendredi 9 avril :
Högström est extradé vers la Pologne. Il est conduit à Varsovie puis Cracovie où il sera interrogé par le Parquet et placé en détention provisoire pour 15 jours.

Mi-avril :
Anders Högström est condamné à trois mois de détention provisoire.

Vendredi 02 juillet 2010.
Le Tribunal de Cracovie a ordonné jeudi 3 mois de détention provisoire supplémentaires (jusqu'au 09 septembre) pour Anders Högström qui, arrêté le 11 février dans la capitale suédoise, a été extradé en Pologne en avril. Le parquet de Cracovie prépare par ailleurs une demande aux autorités suédoises pour interroger en Suède trois autres personnes (dont l'identité n'est pas connue officiellement) en qualité de témoins dans cette affaire. Selon les médias polonais, l'un d'eux serait le commanditaire du vol.