De_Siedlice___Treblinka__les_gardes_Ukrainiens.jpg Je m'intéresse, évidemment, au devenir de cet individu.

Un Ukrainien qui faisait partie de ceux que l'on appelait "les Noirs", pour cause de vêtements mais de comportement aussi, dans les camps d'extermination. Les Ukrainiens au service de la SS dans ces camps-là.

Depuis 1958 les Etats-Unis ont offert à Ivan-John Demjanjuk la nationalité américaine. Un premier procès à Cleveland le déchoit de cette nationalité en 1981. Un deuxième procès en Israël le condamne à mort en 1988... peine annulée en appel "faute de preuves". Faute de preuves malgré les 18 témoins le reconnaissant formellement ? Des témoins parmi les rares survivants des camps d'extermination... et cela ne suffit pas. (Parmi ces témoins, Chil Rajchman). Ce n'est donc pas assez de savoir que "Ivan le terrible" -son surnom- a officié notamment à Treblinka et Sobibor.
Je ne voulais pas en parler, mais j'apprends que son extradition vient d'être rejetée par les Etats-Unis, deux jours avant son départ pour jugement en Europe. Il va avoir 90 ans. Il a fait sa vie tranquillement. J'avais besoin d'écrire posément, de dire ces choses que sans doute vous savez aussi, sans les excès de mes ressentis.

Photo de l'USHMM. Les Juifs déportés "accompagnés" par des gardes Ukrainiens, de Siedlice à Treblinka en 42


Ici une video d'info sur France 24 (nov 2009)

Ici une autre, qui semble proposée par le Centre Simon Wiesenthal

J'ajoute (20.12.2009) aussi un lien vers un texte de Matthieu Balu qui mérite lecture
et un autre vers le toujours remarquable travail de Sergey qui évoque ici les certitudes que certaines archives apportent sur ce cas.