Un article du Courrier International qui relaie celui du Frankfurter Allgemeine Zeitung informe que (citation d'extraits de l'article) :
"Elles avaient survécu à l'invasion française de 1794 et à la Seconde Guerre mondiale. Finalement, c'est la construction d'une station de métro qui aura eu raison d'elles. Les archives historiques de la ville de Cologne, qui compilaient plus de mille ans d'histoire, ont été détruites en grande partie (...) Il est encore difficile de dire quelles archives pourront être sauvées des débris. Les fragiles parchemins ne pèsent pas bien lourd face à l'acier et au béton. D'autant que le mauvais temps pourrait s'en mêler : si la pluie venait à tomber, elle engloutirait les dernières chances de sauver des documents, poursuit Andreas Rossmann (journaliste du FAZ).
(...) Le fonds d'archives de Cologne était l'un des plus anciens d'Allemagne, et le plus important d'Europe du Nord."