D._Lodge.jpg

Parce que j'aime les livres bien entendu, mais aussi parce que j'ai envie de citer et vous faire partager cette critique de Delphine Peras que j'ai trouvée fort belle même si, bon, d'accord, c'est dans l'Express, mais celles que j'ai lues ailleurs sont moins belles, alors pourquoi bouder son plaisir ? ;-)

Il ne fait aucun doute que je vais essayer de trouver le temps de lire cette "Deaf sentence" (traduit, donc, par La Vie en sourdine) de David Lodge, même si je crains que cette délicatesse "so british" ne me paraisse se muer peu à peu en molle lenteur un peu exaspérante...

Ce livre de D. Lodge est par ailleurs proposé au Femina (que Nancy Huston a obtenu l'an dernier pour l'excellent Lignes de faille... mais je reconnais être scandaleusement subjective quant à Nancy Houston)

Et dire que je n'ai même pas parlé ici de l'exceptionnel Rapport de Brodeck de Philippe Claudel alors que je n'ai rien lu d'aussi remarquable à tous les niveaux depuis longtemps !