OLYMPUS DIGITAL CAMERA         Les trois principales "fêtes du livre" en Europe sont certainement celles de Paris, Francfort (voir post du 15 octobre ici-même) et Turin.

Cette année, il a été décidé qu'au Salon du livre de Paris (du 14 au 19 mars) comme à la Foire aux livres de Turin (du 08 au 12 mai) Israël serait l'invité d'honneur.

Cela donne lieu à polémiques ici et là-bas.
Il semble qu'en Israël les écrivains soient aussi partagés.
S'agit-il d'honorer Israël ou de mettre en valeur et donner à connaitre la littérature israélienne ? Est-ce une action politique (auquel cas il est normal qu'il y ait débat, comme pour tout sujet politique) ou culturelle (auquel cas un boycott de littérature est ridicule) ?