Bloc-notes_du_d_sordre.jpg
Je parcours régulièrement le "bloc-notes du désordre" de Philippe de Jonckheere. Hier il a posté un intéressant texte de réaction après avoir visité l'exposition actuelle du Mémorial de la Shoah.
Son paragraphe de conclusion est le suivant : "Je ne parviens pas à comprendre ce que l'on cherche aujourd'hui en déterrant ces fosses, en mettant à jour les squelettes de ces hommes et femmes tués, et dont je ne pense pas que quiconque, même de très proche, demanderait aujourd'hui qu'on lui rende le coprs de ses tués. Est-ce que ce n'est pas là injurieux que de tenter de s'approcher encore d'eux."

Cette fin du texte n'a pas manqué de me donner envie de réagir parce que je ne partage pas du tout ce point de vue. J'ai posté une réponse pour exprimer mon ressenti qui est donc tout autre, je vous en fais part ici :
Ce que l'on appelle désormais "la Shoah par balles" a finalement été (trop) peu étudiée par les historiens (notamment parce que son ampleur avait largement été sous-estimée) et ce travail n'est véritablement engagé que maintenant. Il n'est jamais trop tard... d'autant qu'il reste quelques survivants pour témoigner de ce qu'ils ont vu, donner des emplacements de charniers jusqu'alors inconnus, ...
En fait ces (tardives) recherches et exhumations ne visent pas à "rendre des corps" mais à rendre compte au monde d'une réalité, à donner accès à la vérité. Quand je dis "compte", il s'agit aussi du nombre de tués qui est bien supérieur à ce que l'on avait communément admis jusqu'alors... et qui ne se fondait pas sur les preuves concrètes et irréfutables que sont ces squelettes.
Enfin, il n'y a pour moi rien d'injurieux, et je ressens précisément l'inverse : outre la quête de vérité, il s'agit aussi d'une reconnaissance. Celle du meurtre (de l'abattage en série !) de ces hommes, ces femmes et ces enfants. Ces exterminations dans ces fosses communes qu'on leur faisait creuser avant de les y abattre étaient plus qu'injurieuses, à l'inverse le travail mené aujourd'hui est pour moi une marque de respect au travers de la volonté de connaissance.

Lien vers le site "Yahad in Unum"