Visiblement la question se pose pour beaucoup d'entre vous, de savoir qui est derrière "Sonderkommando.info" et comment ça fonctionne, puisque vous êtes nombreux à me poser la question par mail. Je pensais m'être suffisamment présentée sur le site, mais il semble que non, alors voilà un petit post de complément.

Je travaille seule quant aux recherches et à la rédaction de tous les textes que vous pouvez lire sur ce site. Je rédige également les réponses à vos messages sur le livre d'or du site, les "posts" sur le présent blog, les mails de réponse que je vous envoie (je suis la seule destinataire des mails que vous écrivez par le biais du site).
Tout cela est une raison supplémentaire (outre celui du temps des recherches proprement dites) qui explique pourquoi les nouvelles pages n'arrivent pas toujours très vite.

En outre -last but not least- mon compagnon s'est mis à ma disposition pour tout ce qui relève du domaine informatique lorsque ce sont des choses que je ne sais pas faire (et que je ne veux pas prendre de temps d'apprendre). C'est à lui aussi que nous devons l'existence de ce site puisqu'il m'a convaincu de le mettre en place au lieu d'accumuler les documents et notes à la maison sans qu'elles soient utiles à personne d'autre que moi.
Il est par ailleurs un excellent photographe : il suffit de voir les images du site (lorsqu'elles ne sont pas d'archives) pour s'en convaincre.
Il est aussi quelqu'un qui me soutient et m'encourage quand j'ai des "coups de mou" devant l'ampleur du travail et qui s'oppose à ma tendance naturelle à l'auto-dévalorisation. Il est enfin celui qui supporte que je lui fasse part de ce que je découvre, de mes doutes, de mes interrogations, de mes hypothèses... en m'écoutant avec bienveillance.

Et pour finir, non, je ne suis pas rémunérée pour ces recherches. Je travaille "en autonomie", le soir (je devrais dire la nuit : quand les enfants n'ont plus besoin de moi et que la maison est en état acceptable) et durant mes vacances. Donc oui, j'achète les livres, les billets pour aller à Auschwitz ou le reste sur mon salaire de prof.

Voilà, cette fois je crois que je vous ai tout dit ! 155.png