Couverture du Kalendarium Plusieurs fois dans la journée j'ai eu à écrire la date, plusieurs fois il m'a fallu retenir mon stylo d'écrire "8 mai 45".

J'avais sur le bureau le "Kalendarium" de Danuta Czech, ce livre doit bien peser deux kilos. Mon fils, qui ne l'avait pas encore vu, en a été effrayé et a spontanément lâché quelque chose comme "ça ne s'arrange pas !"...

Je viens de terminer les mémoires de Daniel Bennahmias, Juif Grec qui fut membre du SK, écrites par Rebecca Fromer, aussitôt je commence le "Images malgré tout" de Georges Didi Huberman...

Et puis, tout de même, je me décide à lacher les livres et le site pour, exceptionnellement, me mettre devant la télévision au hasard (ne la regardant pas je n'ai pas de programme) et la 2 propose "Le Triporteur de Belleville" avec Romane Bohringer et Loran Deutsch...



Suis-je pour autant hors de l'actuelle réalité ? Bien sûr il m'arrive de m'interroger moi aussi sur la place considérable que ces sujets prennent dans ma vie. Il n'empêche, je scrute aussi l'état du monde, je regarde par exemple les évolutions (?) politiques en Pologne sous le régime des "jumeaux", et puis je regarde la France au fond des yeux lorsqu'elle suit les présidentielles. J'écoute le représentant Européen de la Pologne dire que les Kaczynski sont heureux de l'élection de N. Sarkozy. Il est vraisemblable que ma consternation -pour le moins- ira aisément d'une raison à une autre durant les cinq ans qui viennent.

Mais c'est la France qui a choisi un petit homme colérique, je n'ai qu'à m'incliner. Qu'on ne me demande pas de le faire avec déférence.