Sous_la_ville_-_Jasmin_Marla_Dichant.jpg





Image Jasmin Marla Dichant, tirée du film cité ci-dessous


Vous avez peut-être, comme moi il y a quelques années, vu le film "Sous la ville" de Agnieszka Holland (en 2012). Il se déroule en 1944 à Lvov et évoque un personnage, Leopold, antisémite, qui cache dans les égouts de la ville qu'il connaît bien pour être égoutier, un groupe de Juifs. Il s'agit bien sûr pour lui de gagner de l'argent. Pour cette "protection", il demande en échange des sommes quotidiennes. Ce lacis de couloirs d'égouts se trouve sous le ghetto de la ville, durant sa liquidation par les Nazis. Cette histoire est donnée pour vraie. Elle se base sur l'ouvrage de Robert Marshall "In the sewers of Lvov" dont la première publication date de 1990.
Peut-être avez-vous lu, ce que je viens de faire, l'ouvrage "L'Homme de l'autre côté" de Uri Orlev, paru en 1997. Il se déroule en 1942 à Varsovie et évoque un personnage, Antony, antisémite, qui utilise les égouts pour se rendre au ghetto où il livre commerce avec un groupe de Juifs. Il s'agit bien sûr pour lui de gagner de l'argent. Cela se passe en partie durant la révolte du ghetto du printemps 42. Assurer seul ces aller-retours dans le lacis des égouts de la ville est éprouvant pour Antony, même s'il les connaît par cœur pour être égoutier. Il décide donc de s'adjoindre le fils de sa femme, Marek, pour ces "livraisons". Marek est le narrateur dans cet ouvrage. Mais l'auteur explique en préface où et quand il a rencontré "le véritable Marek" qui lui a raconté son histoire. C'est donc une histoire vraie.
Ce film comme ce livre se terminent exactement de la même façon. Dans les deux cas, ils s'intéressent particulièrement aux différents regards des Polonais sur ce qui se déroule sous leurs yeux. Il me semble que c'est là le principal intérêt de l'un comme de l'autre. Pour autant, je reste sur cette interrogation : finalement, qui ? quand ? où ? Je ne doute pas que l'une de ces deux histoires soit la relation de faits réels, mais quelle erreur d'avoir présenté les deux situations comme absolument véridiques, non ?